À lire après votre première visite

Cher(e) Patient(e),
 
Vous venez, pour la première fois, de confier votre santé à un Chiropracteur, et je vous en félicite. Toutefois, je vous engage à lire ce « mode d’emploi » post-ajustement sur les effets secondaires possibles du traitement.
Gardez à l’esprit que parfois (surtout si la douleur est en chronicité, et non en aigu),  plusieurs séances sont nécessaires avant de ressentir les premiers effets bénéfiques du traitement.

Les effets secondaires possibles :

Ils surviennent dans moins de 15% des cas, surtout après la première visite. En effet, votre organisme ne connaît pas l’ajustement, et il peut s’en défendre comme d’une agression extérieure. Ainsi, il se peut, que dans une période de 36 heures suivant votre visite, des symptômes désagréables se manifestent : crampes, courbatures, accélérations du transit intestinal, sensation d’être « bloqué », déplacement ou diffusion de la gêne primaire, voire douleur encore plus vive qu’avant votre premier traitement.

 
Aussi incroyable que cela puisse paraître, ceci est parfaitement normal… votre dos « travaille » pendant au moins 36 heures suite à l’impulsion que votre praticien lui a donnée, ce n’est en AUCUN cas inquiétant, cela devrait s’arranger tout seul au maximum 48H après le traitement.
 
C’est pourquoi il est important durant cette période des 36h, de ménager vos articulations autant que possible : pas de port de charge, ni de gestes brusques, par exemple.
 
Bien que rare, si vous ressentez quelque chose de désagréable après votre première séance, je vous apporte quelques solutions :
 
Une bonne idée est LA PREVENTION, sachez à ce titre que le simple fait de boire 2 litres d’eau dans les 6 heures suivant un ajustement, suffit en général à prévenir tout effet secondaire. 
Néanmoins, si une douleur apparaît, il ne faut pas la laisser vous ennuyer inutilement : allez dans votre congélateur et saisissez toute la glace disponible, puis placez là dans un sac plastique hermétiquement clos, saisissez vous d’un linge et entourez le sac, puis placez le tout « là où ça fait mal » en couvrant une zone large. L’idée est que ce soit frais et long, et non froid et court (des compresses de froid réutilisables, plus pratiques, sont encore mieux adaptées). Arrêtez l’application lors de l’apparition d’une légère sensation de brûlure (environ 20 minutes plus tard)… et hop, la douleur a disparu ! Vous pouvez également prendre un comprimé d’aspirine  si vous êtes sûr de ne pas avoir de contre-indication médicale (évitez le paracétamol, qui est un pur placebo dans le cadre des douleurs dorsales, et est hépato-toxique à forte dose).
 
En tout état de cause, si ces désagréments (rares, encore une fois) vous arrivent, sachez que cela se produit surtout qu’après la première séance, pas aux suivantes (votre corps « connaît » et se défend moins, voire plus du tout).
En cas de doute, n’hésitez surtout pas à me téléphoner. 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.